samedi 22 septembre 2018

Enchantement, La table d'émeraude - Evelyne Contant





Maison d'éditions :  Auto-publication (ma soeur a cette version, mais l'auteure est maintenant publiée chez Édiligne)
Auteure :  Evelyne Contant
Nombre de pages : 507
Étoiles :  5/5
COUP DE COEUR 💕


 ! RISQUE DE SPOILERS ! 

Résumé

Je suis navrée, navrée de t’avoir laissé mon amour ; navrée d’avoir abandonné mon équipe. Mais je la sens, elle est là, tout près, la Table d’émeraude.
Là-bas, par-delà les canyons, au-dessus des volcans, dans la forêt et le désert, dans l’océan et dans le ciel, c’est là que je la trouverai. Un voyage sans fin au bout du monde et au bout de mon âme, elle est là.
Suivez-moi dans la pénombre, là où la mort côtoie la vie, marchant sur une ligne mince entre la raison et la folie.
Fermez les yeux et respirez avant que l’obscurité ne chasse ce qu’il reste de lumière. Suivez-moi, elle est là… la Table d’émeraude.


Mon avis


Bon. Je ne cacherai pas je ne sais pas du tout de quelle manière débuter cette chronique, c'est la première fois que ça m'arrive haha.
En tout cas, je peux déjà commencer par vous dire qu'Evelyne est pareille que ses personnages ; elle a un don puissant. Elle a un très grand talent pour dégoter des idées majestueuses, ç'a dû lui prendre énormément de temps pour que tout concorde. Depuis le début, même si je ne suis pas une habituée de romans de plus de 400 pages (et donc que ça me faisait peur de m'embarquer vu l'épaisseur), l'auteure m'a entièrement enveloppée de son histoire, elle a su m’entraîner dans le monde de Lou jusqu'à maintenant, et sérieusement, je crois que c'est l'une des séries qui me fait le plus capoter sur la magie. De la série complète jusqu'à présent, c'est un gros coup de coeur pour moi.

C'est une histoire tellement intense, mais dans le bon sens, évidement. Un monde qui fait voyager, découvrir des personnages extraordinaires, qui fait vivre un tas d'émotions. Il y a déjà des gens qui connaissent cet univers, mais elle mériterait, comme tant d'autres aussi, de se faire connaître à travers le monde entier. 

 La demande de Black... Il a non seulement fait fondre le coeur de sa bien-aimée, mais le mien aussi 😍 Malgré qu'au départ, j'avais beaucoup de doutes sur lui, il a changé de côté, et s'est porté dans mon coeur jusque là. Juste comment il se confie aux autres, lorsqu'il raconte comment il a vécu "l'enfer" de son côté... My god ! On voit à quel point Lou compte à ses yeux, et c'est tellement mignon, il l'a quand même attendue quatre mille ans... C'est pas rien 😱 Cette phrase qu'il a pensé : "Elle glisse comme de l'eau qui coule le long d'une paroi rocheuse et je suis en train de la perdre.", en parlant évidemment de Lou... J'ai pleuré à cette phrase, et comme si j'avais envie d'aider Black, je me suis dis "Perd pas espoir, Black"... Ça me déchirait de le voir si affaibli par la tristesse puisqu'il avait peur de la perdre. Même encore en écrivant ceci, j'ai les larmes qui me montent aux yeux... C'était un moment très touchant. 


Puis, est-ce qu'il y a juste moi que ZZ me fait un peu penser à Dobby dans Harry Potter ? 🙊

Sincèrement, si je devais décrire ce tome en un mot, je pense que ça serait impossible. Il y en a beaucoup trop qui me viendrait en tête ! Aucun mot pourrait décrire pour lui seul le tome 3, parfaitement. Mais je peux dire ceci : c'est une merveille ! Et je n'exagère même pas.
Surtout pour la révélation de Charles, j'étais complètement sans mot. Ce fut un choc, énorme... comme une claque en pleine face. À vrai dire, quand j'étais rendue au fameux moment, je dois dire que j'avais même pas le goût d'avancer, j'ai voulu reculer, je ne voulais pas y croire (j'ai encore de la misère à m'y faire en ce moment), comme les personnages. Pareille que Lou, je pense aussi que j'aurais voulu qu'elle soit en plein cauchemar. Et ce n'est même pas une blague, j'ai eu peur, mais j'ai continué, parce qu'Evelyne m'impressionne énormément, et que c'est réellement le genre de choses auxquelles on s'attend zéro, auxquelles on n'a jamais rien soupçonné. J'ai eu vraiment l'impression d'être trahie par le personnage, et pour ça, je peux dire un énorme BRAVO à l'auteure, parce que elle a réussi avec grand succès à nous mettre extra dans les émotions. 


Je suis impatiente d'en connaître la suite, j'en raffole 😍
Vous DEVEZ lire cette série si vous ne l'avez pas encore lue !
Merci à l'auteure de nous faire voyager avec ses personnages, de nous gâter par ses écrits avec une histoire aussi passionnante, de sa magnifique plume 💖




Merci d'avoir lu ma chronique, je vous dis à la prochaine et je vous souhaite d'agréables moments de lecture ! 

vendredi 14 septembre 2018

À tous les garçons que j'ai aimés, tome 1 - Jenny Han




Maison d'éditions :  Panini (Scarlett)

Auteure :  Jenny Han

Nombre de pages :  480

Étoiles :   4.8/5

 ! CE  POST  CONTIENT  DES  SPOILERS ! 


Résumé


Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son coeur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout.





Mon avis



Avant de lire le premier tome de la série, j'ai visionné le film, et j'ai beaucoup aimé (je l'ai écouté 4 ou 5 fois... pour donner une idée ! 😉). Je n'ai pas souvent écouté un film ET lu son roman, mais je dois dire que jusqu'à présent, j'aime plus les romans que leur adaptation. Parce que je trouve qu'ils sont plus souvent complets et qu'il y a des anecdotes et/ou des détails qui font en sorte de différencier les deux. Comme il y en a qui ont une préférence pour les adaptations... Et ils ont le droit ! Chacun ses goûts. 

Pour en venir à l'histoire, l'idée principale des lettres d'adieu/d'amour est adorable ! Soit-dit-en-passant, les lettres qui n'ont pas été intégrées dans le film étaient en partie dans le roman, ce qui est génial... Mais il n'y a que deux de ces lettres. J'aimerais beaucoup que les autres se retrouvent dans le suivant, mais bon hein, ce n'est pas la fin du monde si elles ne le sont pas xD. 

Évidemment, ce n'est aucunement axé juste sur ça, mais je me devais tout de même de parler du lien de soeurs entre Lara Jean, Margot et Kitty. J'admire énormément leur affinité, plusieurs soeurs et frères ont de la difficulté à se créer un lien de famille aussi fort. On ne doit pas oublié qu'avant, elles n'étaient pas vraiment comme ça, mais ça n'empêche pas de dire qu'elles ont développé quelque chose de beau entre les trois. Parce que non, ce n'est pas toujours l'amour fou. 

Le seul hic, mais qui (je tiens à le préciser) n'est pas dramatique, c'est lors d'une scène qui se déroule pas exactement de la même façon dans les deux cas. Dans le film, alors que Peter vient parler à Lara Jean à l'extérieur pour comprendre ce qui se passe, que Josh apparaît et que Margot a entendu leur conversation... Margot croît seulement que Lara Jean a été amoureuse de Josh, et elle semble très déçue, triste et en colère (ce qui est également le cas dans le roman). Tandis qu'en roman, les trois filles organisent avec leur père une tradition "racitale" qu'ils n'ont pas refait depuis que leur mère est décédée, avec leur famille. Peter arrive avec des biscuits (ce détail n'est pas crucial, mais bon), discute avec Lara Jean, encore une fois, Josh fait aussi son apparition, et Margot surprend bien-entendu la conversation. Mais, en parenthèse, ici... Une certaine scène qui s'est passée avant cette soirée n'a pas été ajoutée au film. Lorsque Kitty et Lara Jean décoraient le sapin à Noël (si je me souviens bien !), Josh est venu, Kitty était dans sa chambre, donc il en a profité pour parler à Lara Jean, et il l'a embrassée. Donc, lors de cette fameuse soirée où Margot a surprit la conversation entre les deux garçons et sa soeur, je peux comprendre justement qu'elle ait pu être frue contre elle, parce qu'on s'entend que Margot aime/aimait encore Josh, c'est juste qu'elle a suivit le conseil de sa mère. Mais pour ce qui est de la version du film, j'avoue que sur le coup (je n'avais pas lu le livre), la première fois, j'étais comme: "onnh, pauvre Margot 😔", mais ça m'aurait pas autant fait réagir personnellement le fait que Lara Jean ait eu des sentiments pour lui, que de savoir qu'ils se sont déjà embrassés. En tout cas, je ne sais pas si c'est juste moi, mais disons que ça change un peu la donne, malgré que ce n'est pas un immense drama !

Certaines répliques et scènes m'ont fait plus apprécié le film, mais rien n'empêche que les personnages, pour moi, étaient tous très similaires à l'écrit, et c'est une des choses que j'ai le plus aimé. 
D'ailleurs, plus que j'y pense, plus que je me dis que oui, Kitty n'aurait probablement pas dû envoyer les lettres, mais d'un autre côté, je pense qu'elle a bien fait. Parce que malgré certains pépins que ç'a provoqué à Lara Jean, ça lui a aussi permit de vivre de magnifiques choses et de beaux moments inoubliables ! 

J'ai aussi particulièrement aimé le style de Jenny Han (je ne lis pas en anglais, ou du moins pas encore, donc c'est traduit, mais quand même 🙊), qui nous rend accro à notre lecture. Ce genre de romance me rend curieuse et passionnée par ce que je lis. J'en redemanderai toujours et toujours 😍


En tout cas, c'est certain que je m'arrange pour lire le deuxième tome avant la suite du film, parce que ça m'encourage un peu plus à lire le roman et que pour le premier, c'est ce que je voulais faire, mais j'étais trop impatiente de voir l'adaptation xD #Oups

Si vous êtes fan de romance, jetez-vous dessus hahaha... Dans mon cas, j'ai très hâte de plonger dans la suite !



Merci d'avoir lu ma chronique, à la prochaine et je vous souhaite d'agréables moments de lecture  !

lundi 10 septembre 2018

Fanny Cloutier ou l'année où j'ai failli rater mon adolescence T.1




Maison d'éditions : Les Malins

Auteure : Stéphanie Lapointe

Nombre de pages : 371

Étoiles :  4.6/5



Résumé


J’ai souvent entendu dire  que la chose la plus difficile, dans la vie, c’est de commencer quelque chose.

— Alors 3-2-1 : go. —

Je m’appelle Fanny Cloutier. 
J’ai quatorze ans, presque quinze mais pas vraiment pour être honnête. Les deux choses que je sais faire le mieux, dans la vie, c’est dessiner et subir (oui SUBIR) les décisions excentriques de mon père.

*** Euh. À qui je parle, en fait ? ***
Si tu lis ces lignes, c’est que mon journal est =


A) tombé dans le métro (bon, je prends jamais le métro, qu’est-ce que je raconte).
B) Pire. Qu’il a glissé de mon sac, direct devant l’entrée de l’école (OMG, faites-que-ce-soit-pas-ça)
C) Ou catastrophe de type international : c’est que TU ES MON PÈRE.

Cette année, je suis passée à un demi-cheveux de rater mon adolescence et je sais une seule chose avec certitude : sans toi, journal, je n’y serais JAMAIS arrivée.



Mon avis


Je ne sais aucunement si le but était de nous faire sentir comme si on recevait une belle surprise à Noël, mais en tout cas... Pour moi c'était le cas à chaque page que je tournais !  Ça m'a fait penser au secondaire lorsque je feuilletais des grands livres d'histoire (je dis ça mais peut-être que c'est même pas sur l'histoire xD), et que je faisais des découvertes en ouvrant des petites pochettes, que je tournais quelque chose ou que je dépliais des cartes... J'étais fascinée et facilement obnubilée hahaha ! En tout cas, pour avoir fait ça en 2 ans... Ça en a valu totalement la peine, c'est un beau projet qui a donné un super beau résultat. 

L'histoire de Fanny m'a beaucoup plu, je me suis vite attachée aux personnages. Ça m'a attristée de savoir comment sa mère a quitté le monde, mais encore plus de savoir la vraie histoire, la vérité. Même que j'en ai eu les larmes aux yeux. 

Pis bon, certains s'en ficherait, mais je trouve ça bizarre/cool qu'elle ait le même prénom de moi 😂 Parce que c'est extrêmement rare que ça arrive !
C'est vraiment un beau roman, que j'avais pas souvent le goût de lâcher haha. Pis personnellement, j'ai trippé à lire ça, donc quand j'ai fermé le livre, je me suis : "Ok, je veux la suite !".
Et je crois bien que plusieurs adolescents vont se reconnaître en Fanny, et pour les plus vieux, ça leur permettent de se remémorer des souvenirs. 
Un des bouts que j'ai le plus aimé, c'est lorsque Fanny raconte au début ses échanges avec son père... Ça nous ait tous arrivé ce genre de scène dans notre vie, et je trouve ça très drôle de pouvoir constater à quel point même lorsqu'on est fâché quand on a environ cet âge, ça peut être funny en dehors de ce que l'on croit xD. 

Dernier point : j'ai trouvé original l'idée du furet comme animal de compagnie. Ça m'a fait retourné en arrière à l'époque où moi et ma famille avions des furets. En plus, avec la genre de référence que Lorette fait en disant qu'Albert est un rat... Je l'ai souvent entendu celle-là ! Pis câline, un furet c'est plus long et plus gros, ç'a comme pas vraiment rapport ! (C'est tellement le fun un furet, en passant !) Bref, mettons que ç'a rajouté de quoi pour moi héhé. 

C'est une lecture qui convient à tout le monde, même si c'est un roman jeunesse, je suis certaine que vous allez adorer ! 



Merci d'avoir lu ma chronique, à la prochaine et je vous souhaites d'agréables moments de lecture  😉

mercredi 5 septembre 2018

Tu peux toujours courir





Maison d'éditions : Hurtubise

Auteure : Valérie Chevalier

Nombre de pages :  329 

Étoiles : 4/5



Résumé


Chanteuse dans un bistro, Alice consomme les rendez-vous galants comme on mange du pop-corn devant un film. Jamais d’attachement, c’est plus simple comme ça. Maud travaille dans une salle de gym et rêve de l’amour avec un grand A. Elle a du caractère mais se retrouve souvent prise au dépourvu, car elle baisse la garde trop vite. Entre deux 5 à 7, nos héroïnes courent après le bonheur. Un quotidien tantôt rocambolesque, tantôt douloureux, mais jamais dénué d’humour et d’autodérision !



Mon avis


Ça fait plutôt longtemps que j'entends parler des romans de Valérie Chevalier, pis, il y a peut-être une ou deux semaines (j'ai zéro compté le temps pendant lequel je le lisais), je me suis enfin laisser tenter par l'un des trois. Bon, hein, j'avoue que j'ai toujours pensé que celui-ci était le dernier et que "Les petites tempêtes" était le premier... Pis je sais pas si je suis la seule, mais bon au moins maintenant, je le sais 😅. 

Au début de ma lecture, je ne savais pas trop vraiment si j'allais aimer ou pas. En plus que je n'avais pas lu le résumé (je lis pratiquement toujours le résumé malgré que y'en a beaucoup qui veulent rien dire, parce que je veux quand même avoir un avant-goût de ce qui m'attend). Pis j'ai aimé ! Le style d'écriture ressemble, je trouve, à un mélange d'India Desjardins pis Sarah-Maude Beauchesne, donc j'ai beaucoup aimé la plume de Valérie. 

Alice et Maud sont super attachantes, c'est le genre de personnes avec lesquelles on aimerait être ami(e)s. 

Je trouvais tellement cute la déclaration d'amour qu'un gars a fait à Alice (je ne dévoilerai quand même pas le punch!). Pis my god, même si on l'a pas bein bein vu et qu'Alice en a peu parlé, et du peu de description à laquelle on a eu le droit... J'ai adoré son grand-père 😊


Entre la vie des deux meilleures amies, on a bein du plaisir avec toutes leurs péripéties ! 
Pis la seule affaire qui m'a dérangée, c'est que ça m'a un peu beuguée à des bouts, où il y avait du dialogue, j'ai même relu 2 ou 3 fois... Mais des fois, je comprenais pas plus c'était au tour de qui de parler. Mais malgré ça, on réussit très bien à suivre "le juste équilibre" entre les deux filles. (Si vous comprenez c'que je veux dire xD).

En plus, je ne sais plus trop c'est qui qui dit ça, mais quand une des deux dit "Excusez-moi pardon", j'aurais tellement levé la main 🙋😂 Because, je dis souvent ça ! Pis je trouve ça bein drôle comme phrase hahaha. Pourtant, je suis certaine qu'il y en a qui comprennent pas, vu que "Excusez" pis "pardon", ça veut dire la même esprit d'affaire... But... C'EST PAS GRAVE, IT'S FUNNY ! 🙈. Bref xD. 

J'ai bien hâte de voir c'que les autres me réservent. C'est certain que je les essaye ! Je vous recommanderais ce roman pour lire entre 2 romans, de quoi vous relaxer si vous êtes moins dans la lecture par moment (comme moi), ou ça serait le parfait roman que vous pourriez remplacer en tant que "magazine" quand vous attendez quelque part ou juste en vacances, "bein relax." 😎👌



Merci d'avoir lu ma chronique et à la prochaine ! Et pour l'instant, je vous souhaite d'agréables moments de lecture  💁

mardi 14 août 2018

Colocataires malgré nous







Maison d'éditions : Hugo Roman

Auteure : Penelope Ward

Nombre de pages : 313

Étoiles :  4.7 /5



R é s u m é 


Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison.

Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.



M o n    a v i s


Je savais que j'allais probablement approuver ce roman, il y avait aussi un petit doute dans ma tête, mais ça, c'est uniquement dans des petits bouts. Au final... J'approuve absolument ! Hormis les bouts de sexualité, j'ai complètement dévoré le livre. La première moitié, j'étais totalement absorbée. Passé un peu la deuxième moitié, j'ai été un peu plus lentement sur la lecture (ce qui est en général la même situation pour plusieurs romans), mais la fin... Disons que je n'avais plus envie de m'arrêter, même si je devais me coucher xD 

L'histoire m'a un peu fait penser à Jamais Plus, de Colleen Hoover. Par conséquent, le passé était différent, c'est certain, mais j'ai retrouvé quelques petits trucs qui avait une ressemble (pour moi) avec le roman de Colleen. Puis, justement, j'ai apprécié que ce soit à peu près dans le même genre, parce qu'encore une fois, c'est une histoire qui m'a touchée. 

Justin, je n'étais pas folle de son personnage au début, surtout que j'ai cru qu'il serait infidèle envers les autres (surtout ses petites amies), et qu'il serait du genre à se foutre un peu du monde autour de lui... Ça m'a étonnée, mais je l'ai beaucoup aimé. En plus, avec Bea (je dis son nom, mais je ne préciserai pas qui elle est pour ceux/celles qui ne l'ont pas lu !), je le trouvais tellement mignon. En particulier vers les derniers chapitres, lorsqu'il se confit, wow ! J'en ai même versé quelques larmes. 
Du côté du personnage d'Amelia, elle n'avait rien d'extravagant, mais je l'ai trouvé extrêmement courageuse, et pour être honnête, je n'ai même pas envisagé qu'elle le serait (vous comprendrez le "le" en le lisant) en allant à l'hôpital. 

Colocataires malgré nous, c'est une lecture émouvante, touchante, et surprenante pour certains (parce que beaucoup envisagerait à l'avance). C'est également une histoire qui peut facilement rejoindre ceux qui ont déjà vécu quelque chose de similaire. Quant à l'épilogue, bon, j'admets que c'est le type "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", comme les fameux contes de fées, mais , bizarrement, ça ne m'a pas dérangée, même que j'ai préféré ça à une fin merdique ! 

En tout cas... Bordello que c'était bon 😍 Même si ce n'est pas une histoire hyper romantique de chez romantique, pour les amoureux de lecture touchante, celle-ci, je vous la conseille, et n'hésitez pas également à vous plonger dans Jamais Plus, comme j'ai dis plus haut, qui est un récit un peu similaire sur certains petits trucs ! 


Merci d'avoir lu ma chronique et je vous dis à la prochaine ! Et pour l'instant , je vous souhaite d'agréables moments de lecture  😄

lundi 6 août 2018

Follow Me Back, tome 1






Maison d'éditions : Collection R

Auteur : A.V Geiger

Nombre de pages :  Epub >285   Format papier > 358

Étoiles :  4.8/5




R é s u m é 


Follow me. Love me. Hate me.

#EricThornObsessed


Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu'ils ne se sont jamais rencontrés...

Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l'un de ses plus gros followers, @TessaEric. Au lieu de ça, la relation qu'ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar...




M o n    a v i s



Je suis charmée par tout ce qui me surprend, et ce premier tome en a fait vraiment le même effet !
Au départ, j'étais à moitié certaine d'aimer, mais plus que j'avançais, plus que je trippais ET capotais... Surtout avec l'interrogatoire !! 😱 J'ai trouvé la fin originale, parce que ça termine sur une fin pas hyper troublante ou capotante, mais assez pour qu'on veuille en connaître la suite, et parce que ça se termine avec les enquêteurs. Qu'est-ce que je trouve super avec cette série, c'est que oui, c'est très bon, et ça permet de mieux comprendre quand on est du côté de l'histoire à la version de Tessa et d'Eric, mais aussi, dans l'interrogatoire, c'est bien souvent là qu'il y a le plus de suspens. 

Ce que j'ai également bien apprécié, c'est que ça reflète incroyablement la société dans laquelle on vit, avec les réseaux sociaux. Bon, c'est certain que ça se "joue" avec Twitter, dans le roman, mais c'est pratiquement la même chose pour Facebook ou Instagram. Puis, sérieux, pour les fans qui écrivaient à @EricThorn, non mais, omg... C'est fou à quel point sont débiles ! Le pire, c'est qu'en réalité, c'est à peu près une situation identique, sans exagération. L'auteure a fait une parfaite réflexion (miroir-miroir) de ce monde réel, pis je la félicite 👏! 

Pour ce qui est de la maladie de Tessa, l'agoraphobie... Ça fit très bien avec l'histoire, honnêtement! 
Ça doit être vraiment dur de s'en débarrasser (oui, j'ai fais un petit tour sur Google pour connaître la signification, mais bon, je suis sûre que je ne suis pas la seule 🙈), mais presque aussi taugh que de dealer avec. 

Le docteur Rogan, la psychiatre de Tessa, j'avoue que je comprends pas trop en quoi elle l'aidait. J'accorde qu'elle lui ait venue en aide pour ses exercices de respiration, mais sinon... On dirait qu'elle faisait pas grand chose. En plus, à une certaine scène, je m'étais fais une petite hypothèse comme quoi elle aurait pu revenir pis aider Tessa, mais finalement... pentoute. Je ne sais pas si on la revoit dans le tome 2, mais j'espère qu'elle saura venir un peu plus en aide à Tessa !

Je me suis mis quelques petites notes qui m'ont "sauter dans la face", je vais en énumérer 2 ou 3 :

1) Le chapitre 3 : "Follow Spree", juste le titre, je me suis dis "Wtf?". Je trouve le concept absolument con et inutile. Pourquoi se suivre sur les réseaux sociaux juste pour le "follow", et pour rien d'autre ? Je comprends même pas la première personne qui a commencé ce concept. Mais dans le roman, j'ai trouvé intelligent de l'avoir intégré !

2) Le chapitre 5 : "On efface tout et on recommence", quand l'auteur écrit (je ne sais pas si c'est Tessa qui se dit ça ou non) : " "Me gonfler grave ?" Ces mots lui font l'effet d'une gifle. Ça n'a rien d'amical, ça. Pourquoi Twitter fait-il ressortir chez certaines personnes leur plus mauvais côté ?" À quel point c'est vrai ! Pis pas seulement avec Twitter, encore une fois , on dirait que les gens se permettent 10x plus d'être méchant, c'est absurde... 

3) Le chapitre 29 : "Pas si fan que ça" , Éric est tellement cute quand il essai de faire réaliser à Tessa que leur relation est bel et bien vraie. Mais il est pas assez cute pour qu'il soit dans ma liste de boyfriendbook 😂🙈 


Pis, honnêtement, je le conseille à tout le monde... Bein, sauf, aux plus jeunes, mais ça fait réellement dé-focaliser sur ce que les réseaux sociaux ne sont pas pour vrai. J'espère que vous me suivez xD Avec la fin, en tout cas, j'ai hâte au deuxième tome ! 

* Merci Annabelle de m'avoir conseillé Follow Me Back 💕😁*




Merci d'avoir la ma chronique, et je vous dis à la prochaine ! Et pour l'instant, je vous souhaite d'agréables moments de lecture  😃




vendredi 27 juillet 2018

La vie (aussi pas mal) compliquée de Jeanne O' Reilly-Sauvé





Maison d'éditions : Les Malins

Auteure : Catherine Girard-Audet

Nombre de pages : 464

Étoiles : 4.7 / 5



R é s u m é


Jeanne décide de commencer un journal intime pour passer le temps durant son voyage familial en Gaspésie et son camp d’immersion de tennis en Ontario. Elle va en profiter pour essayer de comprendre pourquoi elle n’a pas l’air d’avoir les mêmes champs d’intérêt que ses amies et la raison pour laquelle elle a si hâte d’être une adulte. 
Étant enfant unique, elle est indépendante et elle sait où elle s’en va. Elle n’a jamais vraiment eu envie d’avoir un amoureux jusqu’à ce qu’elle rencontre Nicolas. Le garçon qui lui chavirera le coeur, lui fera réaliser qu’elle est au fond comme toutes les filles de quatorze ans, et qui viendra lui faire vivre tous les hauts et les bas d’un premier amour. 




M o n   a v i s


Ce hors-série sur Jeanne m'a juste totalement confirmé mon amour pour elle et fait l'aimer davantage ! 
Pourquoi j'aime tant ce personnage ? Parce que... 1) elle se complique tellement moins la vie que les autres personnages féminins et 2) je m'identifies beaucoup à elle.

Une des raisons qui m'a donné extrêmement hâte de le lire avant-même sa sortie, c'est que Jeanne est un personnage vraiment indépendant, puis ça, ça me rejoint énormément !
Et pour ce qui est qu'elle ne veut pas de chum, sur ce point, comme pour le côté indépendant, on est pratiquement pareil. Autant que ça doit être le fun, comme dirait une de ses trois compagnes de cabanã, mais je ressemble à Jeanne pour ça.

Contrairement à Jeanne, je ne suis pas enfant unique, même que je suis la "benjamine" de ma famille, mais sur certaines choses, je lui ressemble beaucoup. Je trouve ça assez touchant et cool qu'elle soit aussi proche de ses parents, et qu'elle préfère passer ses soirées avec eux plutôt que dans des party. (Mis à part, moi, à part des party de famille, je suis allée à un ou deux party. Pis le pire, c'est qu'un des deux était pas vraiment un party en réalité, parce que c'était juste à peine quelques jours chez une de mes anciennes amies du primaire pis c'était plus une invitation à aller là-bas qu'autre chose hahaha. La deuxième, bien... C'était un party de fête d'une "voisine" en arrière d'un autre voisin, mais auquel je connaissais absolument personne à part un peu notre "voisine", évidement 😂😅 Et finalement, c'était pas mal plate, à part pour le moment où on avait eu un fameux "sac à surprises" chacun 🙊. Bref, c'était une petite anecdote juste comme ça héhé !)

C'est un personnage que j'ai énormément eu de plaisir à lire son histoire. Je ne sais pas réellement si, comme Jeanne, j'ai été indépendante dès mon enfance, mais ça fait longtemps que je le suis.

Petit détail qui m'a étonnée, c'est que, même dans son propre hors-série, Maude a toujours été la bitch qu'on aime pas. Mais curieusement, avec Jeanne, je la voyais dans un angle totalement différent ! C'était même un peu weird haha tellement que je suis habituée à "aimer la détester". Pour une fois (à part avec Kath), elle n'était pas pire, puis même que je me suis surprise moi-même un moment donné à relire le nom pour voir si c'était vraiment elle qui parlait ! Ça m'a fait autant de bien de lire comment Jeanne perçoit les choses, que la façon qu'elle visualise la situation et l'histoire de Maude et son amitié avec cette dernière.

Également, j'ai adoré la suivre dans son "séjour" en Gaspésie et dans son camp de tennis. En fait, je ne me souviens pas si Catherine a déjà mentionné que Jeanne pratique le tennis dans un des tomes de Léa, mais je ne me suis jamais douté qu'elle faisait un sport comme le tennis. Mais je trouve ça très original !

Comme Jeanne, moi non plus je cours pas après les gars. Les filles qui se pomponnent pour un gars... 😒😒😒... rien d'autre à dire là-dessus xD. Parlant de ça, pour ce qui est de Ludo, je peux comprendre sa déception, mais de là à refouler ses émotions sur Jeanne, j'avais de la peine pour elle. Mais sinon, je le trouvais pas siiii pire. Mais, du même fait, je comprends totalement la raison de Jeanne de ne pas vouloir un chum après tout ce qui s'est passé.

Marianne... Sérieusement, même moi, je m'aurais vraiment passé de son commentaire. "C'est toi qui as changé ! Tu pousses comme de la mauvaise herbe !" Jeanne n'est pas la seule à avoir trouvé ces paroles insultantes. C'est très loin d'être un compliment que tu fais à une amie, mettons.



Une chose est sûre, j'étais super excitée quand Catherine a annoncé qu'elle ferait un hors-série sur Jeanne ! 😍😍 J'ai bien hâte de savoir sur qui portera le prochain 🙊 J'ai pas hâte que cette série termine hihi!




Merci d'avoir lu ma chronique et je vous dis à la prochaine ! Et pour l'instant, je vous souhaite d'agréables moments de lecture  😋